Agences artistiques: le code d’éthique de l’UDA

La question qu’on me pose le plus souvent est: comment trouver une bonne agence artistique? Je ne peux pas simplement vous dire quelles sont les meilleures agences à Montréal, puisque ça dépend des goûts de chacun. Par contre, je peux vous dire celles qui sont à éviter selon le code d’éthique de l’UDA.

Voici ce qu’une agence doit faire – ou ne pas faire – selon l’UDA:

L’AGENT NE DOIT PAS faire d’annonces afin de recruter de nouveaux membres. C’est sans doute la chose qui est le moins respectée. Une agence ne peut pas faire du recrutement sur Facebook, Kijiji, Craigslist, les journaux, la télévision ou quoique ce soit pour trouver des acteurs. Il ne doit pas non plus vous faire payer pour l’audition, ni solliciter un artiste déjà représenté par un agent.

L’AGENT DOIT tenir ses artistes informés. Selon l’UDA, l’artiste doit connaître les frais de représentation, toutes les propositions de travail, les démarches le concernant, et surtout les clauses du contrat. L’artiste doit aussi avoir accès à tout dossier administratif et promotionnel qui le concerne. L’agent doit également être toujours disponible dans un délai raisonnable et dans un lieu accessible, en plus de respecter la confidentialité des informations concernant l’artiste. Vous avez aussi toujours le droit de refuser une proposition de travail.

L’AGENT NE DOIT PAS faire des promesses qu’il ne peut pas respecter. C’est un mauvais signe si un agent vous garantit des contrats, car il n’a aucun pouvoir sur ça. S’il a le pouvoir de vous le garantir, il y a peut-être des risques de conflits d’intérêts. Il se doit de vous le dévoiler et parfois même de renoncer à son pourcentage habituel dans certains cas.

L’AGENT NE DOIT PAS travailler comme comédien. Il doit laisser les offres de rôles à ses clients et non profiter des informations privilégiées qu’il a pour se promouvoir en tant qu’artiste. Il fait de l’argent en trouvant des contrats à ses artistes, pas en travaillant lui-même comme artiste.

L’AGENT DOIT respecter les ententes UDA/ACTRA. Surtout si vous êtes membre des unions, votre agent se doit de respecter les ententes. Cela implique également qu’il devrait vous défendre si elles ne sont pas respectées.

L’AGENT NE DOIT PAS demander plus de 15 % du cachet. Selon l’UDA, un agent peut demander au plus 15 % de l’argent qu’un artiste se fait sur un contrat. S’il perçoit les cachets en votre nom, un professionnel du domaine doit vérifier tout cela et le cachet doit être remis le plus rapidement possible.

L’AGENT DOIT proposer et respecter une entente de résiliation si lui ou l’artiste décide de mettre fin au contrat. Si un contrat trouvé par l’agent est renouvelé après que son artiste l’ait quitté, il peut demander 100 % des commissions la première année et 50 % des commissions l’année suivante. Il ne peut pas demander de commission sur des contrats qu’il n’a pas trouvés à partir de la fin du contrat avec son artiste.

Il existe plusieurs autres règlements, mais je voulais vous faire part des plus importants. Pour plus de détails, vous pouvez consulter le code d’éthique en matière d’agences artistiques de l’UDA ici.

Pour voir les agences membres de l’AQAA (ce qui ne garantit pas qu’elles respectent le code d’éthique).

Pour connaître le code d’éthique de l’ACTRA, assez semblable à celui de l’UDA.

Note: Au cas où ces informations et celles de l’UDA et l’ACTRA se contrediraient, l’UDA et l’ACTRA ont le dernier mot.

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s