Voici comment repérer trois arnaques courantes dans le milieu artistique

Alors que certains sont prêts à tout pour devenir comédiens, plusieurs personnes en profitent pour leur faire faire ce qu’ils veulent. Les arnaques les plus courantes consistent en les faire dépenser une grande quantité d’argent ou encore profiter de la situation pour leur demander de se dénuder ou d’aller encore plus loin. C’est pour cela qu’il faut mieux être bien informé des signes que vous vous retrouvez face à une personne malhonnête pour ne pas vous faire avoir.

Les agences artistiques trop belles pour être vraies

La plupart des gens pensent que la première étape pour devenir comédien est de rejoindre une agence artistique. Ils ne savent pas que pour avoir du travail, il faut avant tout avoir une formation, de l’expérience et des outils de travail (photos de casting, cv. et démo) sans quoi même le meilleur agent au monde ne peut rien faire pour eux. Après le refus des meilleures agences, ils se tournent vers des agences qui sont moins bien intentionnées. 

Celles-ci font constamment des annonces en ligne, dans les journaux ou à la télévision en annonçant qu’elles recrutent des gens, ce qui est interdit par l’UDA et l’ACTRA. Elles font parfois même des auditions payantes, ce qui est également interdit. 

Par la suite, elles chargent des centaines de dollars pour l’admission, en faisant parfois passer cela pour des cours obligatoires ou d’autres services du genre. Elles représentent souvent des centaines de membres à qui elles ont demandé des frais d’admission, plutôt que se concentrer sur quelques comédiens compétents qu’elles connaissent vraiment. S’ils travaillent, c’est souvent simplement en figuration, ce pour quoi un agent artistique n’est pas nécessaire.

La majorité des bonnes agences font de l’argent uniquement en prenant au plus 15 % de l’argent que font les comédiens avec les contrats qu’ils leur ont trouvés. Ils font de l’argent uniquement quand vous en faites. Il vaut mieux ne pas avoir d’agent qu’avoir un mauvais agent. Si aucune agence ne vous prend, la seule solution est de devenir un meilleur comédien pour être pris par une meilleure agence.

Pour en savoir plus: Agences artistiques: le code d’éthique de l’UDA

Pour en savoir plus: Les 10 questions à vous poser avant de rejoindre une agence artistique

Les directeurs de casting qui vous en demandent trop

Même s’il est courant de faire des scènes d’amour ou de nudité au cinéma et à la télévision, ce genre de scènes sont encadrées par des règlements pour éviter les abus. Il ne faut surtout pas accepter de faire un rôle de ce genre uniquement pour l’argent ou pour avoir un rôle à tout prix,  sans quoi vous vivrez une mauvaise expérience et serez plus vulnérables aux abus. 

Vous devez toujours être informé dès le début qu’il y aura une scène de nudité ou d’amour, en plus de signer une annexe de nudité au moins quarante-huit heures avant le tournage selon les ententes UDA/ACTRA. Si quelqu’un vous demande de faire ce genre de scènes sans que cela soit prévu, vous êtes tout à fait en droit de refuser, ou du moins demander à ce que tout soit fait dans les règles dès cet instant et renégocier votre contrat. Si vous n’êtes pas à l’aise, contactez votre agent ou les lignes d’urgence de l’UDA ou de l’ACTRA.

Certaines personnes malhonnêtes n’attendent même pas d’engager un acteur pour lui demander de se dénuder. Elles lui demandent de lui envoyer des photos nues lorsqu’il postule pour le rôle ou de se déshabiller devant une webcam. N’acceptez jamais de faire ce genre de choses puisque c’est totalement interdit et pourrait même mener à du chantage, ce qui est illégal. Vous ne devez pas non plus accepter de vous déshabiller à la première audition. Cela est permis seulement lorsque des règles très strictes sont respectées et il vaut mieux vous informer auprès de votre agent ou l’UDA dans cette situation. Les scènes d’amour, comme un simple baiser, sont normalement interdites lors des auditions.

Comme un cascadeur se protège pour ne pas se blesser physiquement lorsqu’il fait des cascades, un comédien qui fait des scènes de nudité et d’amour doit se protéger pour ne pas se blesser psychologiquement, se faire harceler ou se faire agresser, en plus de respecter ses collègues. N’acceptez jamais de faire ce genre de scènes si vous n’êtes pas entièrement préparés.

Pour en savoir plus: Suis-je prêt à faire des scènes d’amour et de nudité

Pour en savoir plus: Les ententes UDA/ACTRA sur la nudité et les scènes d’amour

Les faux professionnels du milieu 

Certaines personnes se font passer pour des professionnels du milieu afin d’arnaquer ou profiter des comédiens qui feraient tout pour avoir un rôle. Les arnaques consistent encore une fois à demander de l’argent ou demander aux gens de se dénuder. Il existe tout de même quelques façons de les remarquer.

La première chose que vous devriez faire est de regarder le profil de la personne sur les réseaux sociaux. Si son profil vient tout juste d’être créé, ne travaillez surtout pas avec elle: c’est souvent un signe que ses autres profils ont été reportés et qu’il se crée souvent de nouvelles fausses identités.  Vous pouvez également regarder les amis que vous avez en commun. Si vous n’en avez aucun même si vous avez plusieurs contacts dans le milieu, c’est mauvais signe, sans être alarmant. Si vous avez des amis en commun, vous pouvez leur envoyer un message privé pour voir s’ils vous recommandent la personne avec qui vous voulez travailler.

Certaines personnes malveillantes prétendent également travailler avec des entreprises connues alors que ce n’est pas du tout le cas. Faites des recherches en ligne pour voir si elles sont vraiment associées. Si vous ne trouvez toujours pas de preuve, vous pouvez contacter l’entreprise directement pour savoir si la personne travaille avec elle. Dans tous les cas, cela  mérite une recherche en ligne pour voir si la personne a véritablement de l’expérience dans le domaine. Vous pouvez tout de même souvent faire confiance aux débutants, comme aux étudiants dont le projet est encadré par une école.

La meilleure façon d’éviter les personnes malhonnêtes est d’avoir un bon agent artistique ou du moins de travailler uniquement sur des productions UDA et ACTRA pour que l’union puisse vous protéger si vous avez des problèmes. Autrement, si vous travaillez sur des productions non union, vous devez assumer les risques, bien négocier vos propres contrats ou contacter la police si cela dépasse les limites de ce qui est légal.

Note: Au cas où ces informations et celles de l’UDA et l’ACTRA se contrediraient, l’UDA et l’ACTRA ont le dernier mot.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s