La fameuse liste noire – Mythes, réalité et solutions

Tout le monde a entendu parler de la liste noire. Selon certaines rumeurs, il suffirait qu’un comédien fasse une petite erreur, demande qu’on respecte ses droits ou se plaigne à l’UDA ou l’ACTRA pour qu’il ne travaille plus jamais avec les personnes concernées. C’est encore pire pour les figurants qui ne sont parfois vus que comme un numéro. Plusieurs comédiens s’empêchent de se faire respecter puisqu’ils ont trop peur de perdre des contrats alors qu’ils en ont déjà trop peu. Mais qu’est-ce qu’il en est vraiment?

La liste noire existe. Nous avons tous déjà entendu parler d’un collègue de travail qui n’a plus travaillé après avoir fait quelque chose qui n’a pas plu à la production, au réalisateur ou au directeur de casting. Ça nous est parfois déjà arrivé à nous. Pour la figuration, ça peut être aussi simple qu’être en retard, ne pas être disponible ou annuler une journée de tournage à cause d’une urgence. Pour les comédiens, certains n’ont plus travaillé après avoir demandé une upgrade qu’ils méritaient ou pour avoir porté plainte à l’UDA ou l’ACTRA puisque les ententes n’ont pas été respectées.

Personne n’aime la liste noire. La plupart des professionnels du milieu n’ont que de bonnes intentions et vous ont choisi parce qu’ils voient le meilleur en vous. C’est très difficile pour eux de vous dénoncer parce qu’ils ont eu confiance en vous et ont donc eux aussi été dans l’erreur. Dans ces cas, seuls les pires comédiens de ce monde risquent de se retrouver sur la liste noire parce qu’ils le méritent réellement. Bannir ces personnes des productions fait du bien à tout le monde, par exemple pour éliminer tous ceux qui ont nui au tournage ou même qui ont manqué de respect à leurs collègues, notamment par le harcèlement sexuel.

Il existe tout de même des solutions pour se faire respecter. Il est souvent avantageux d’essayer de négocier avec la production, ou en passant par votre agent si vous en avez un, si quelque chose doit être changé à notre contrat ou si vous n’avez pas été respecté. Posez les bonnes questions avant qu’un problème ait lieu, par exemple en demandant un contrat de nudité ou de scène d’amour si cela n’a pas encore été fait avant le tournage. Mais lorsque la production dit non, il devient plus difficile d’agir. S’il n’est pas possible pour la production de savoir qui a porté plainte, il peut être intéressant d’en parler à l’UDA ou l’ACTRA. Par contre, si la plainte vous concerne vous uniquement, il faut parfois choisir ce qui est le plus important pour nous.

Il faut parfois choisir entre le respect et les contrats. Parfois, se faire respecter implique de ne plus avoir des contrats avec certaines personnes et vous devez voir cela comme une bonne chose. Si une production vous manque de respect, vous devriez refuser vous-mêmes de travailler avec eux. Autrement, cela ne vous apportera rien d’autre que des problèmes similaires et vous serez de nouveau frustré. Et si votre métier ne vous passionne plus parce qu’on vous manque de respect, il ne sert à rien d’avoir des contrats.

Des personnes vont toujours vous défendre. Même si une personne a décidé de vous mettre sur sa liste noire, il reste encore de nombreux professionnels du milieu qui ont confiance en vous, qui seront prêts à vous défendre et qui vous donneront de nouveaux contrats. Se tenir debout contre certaines personnes démontre votre professionnalisme et les bonnes personnes dans votre entourage le reconnaîtront. Dire non à certains, c’est se donner la chance de dire oui à plusieurs autres. Par contre, si vous vous retrouvez sur plusieurs listes noires, il faut peut-être revoir votre façon de travailler.

Les comédiens doivent se créer leur propre liste noire. C’est aussi à nous de décider de ne plus travailler avec certains producteurs, réalisateurs ou directeurs de casting quand ils nous manquent de respect ou ne respectent pas les ententes. Plus il y a de personnes qui se lèveront contre eux, plus il y a de chances que ces personnes perdent leur place dans le milieu pour être remplacées par des meilleurs. Il faut cesser de faire n’importe quoi pour avoir des contrats et accepter seulement ce qui est bon pour chacun d’entre nous. C’est en s’opposant tous aux mauvaises personnes de ce milieu que nous retrouverons notre pouvoir et nos contrats.

Les producteurs, les réalisateurs et les directeurs de casting auront toujours le pouvoir tant que les comédiens auront désespérément besoin d’eux. Reprenons le pouvoir en créant notre propre liste noire en reconnaissant que ce sont surtout eux qui ont besoin de nous.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s